Les Fenêtres et les Escaliers À l’Épreuve des Enfants

par Nick Gromicko et Ethan Ward 

 
 
Les chutes constituent le danger numéro un chez les enfants, et elles sont, aux Etats-Unis, la cause principale de blessures non mortelles. Environ 8 000 jeunes vont aux urgences chaque jour à cause de blessures dues à des chutes, ce qui équivaut à environ 2,8 millions de victimes par an. Tout en gardant ces statistiques en mémoire, il est bon de savoir ce qui peut être fait chez soi pour éviter de tels accidents.
 

Lorsque l’on essaie de comprendre comment tant d’enfants sont quotidiennement blessés pour des raisons aussi simples que des chutes ou des glissades, nous devons prendre en compte un facteur important, la hauteur. Souvent, lorsque l’on observe de jeunes enfants en train de jouer, nous sommes étonnés de constater avec quelle dextérité et quelle facilité ils se relèvent, imperturbables, d’une chute qui a l’air relativement sérieuse. De même, très souvent, lorsqu’un adulte chute ou glisse il ne profèrera qu’un juron. Cependant, imaginez qu’un jeune enfant tombe d’une distance équivalente à la taille moyenne d’un adulte et vous commencerez à comprendre où se trouve le danger. Avec ceci en mémoire, il faut envisager deux des endroits parmi les plus importants chez soi qu’il faut rendre à l’épreuve des enfants: les fenêtres et les escaliers.

LES ESCALIERS

La barrière de sécurité est la première chose à laquelle on pense lorsque l’on examine la sécurité enfant au niveau des escaliers. A juste titre : si un enfant ou un bébé en train d’apprendre à se déplacer dans son environnement chute dans les escaliers, il pourra être gravement blessé. Lorsqu’elles sont correctement installées, les barrières de sécurité de qualité vont permettre de limiter cette éventualité. 

Les Barrières de Sécurité

Une barrière de sécurité consiste en une barrière installée de façon temporaire sur une porte ou un escalier. Un adulte pourra la déverrouiller pour passer mais les jeunes enfants ne seront pas en mesure de l’ouvrir. Il existe deux types de barrières pour lesquelles l’installation va être différente. La première est une barrière fixée par pression. Ces barrières vont être fixées par pression sur un mur ou l’encadrement d’une porte. Elles peuvent être utilisées sur l’encadrement de portes entre deux pièces, dans le but, par exemple, d’éviter qu’un bébé ne puisse ramper dans la cuisine lorsque celle-ci est utilisée. Mais elles ne sont pas conseillées pour empêcher l’accès à d’autres endroits tels que le haut des escaliers où il y a des risques de chute.

L’autre type de barrière de sécurité, qui est spécifiquement recommandé pour les escaliers, est fixe. Ces barrières vont être solidement fixées à l’aide de vis mais peuvent être retirées facilement lorsqu’elles ne s’avèrent plus nécessaires. La barrière de sécurité fixe évitera qu’un enfant ne puisse accéder aux escaliers où des accidents peuvent survenir.

Lorsque vous choisissez votre barrière de sécurité, vous pouvez vous référer aux normes établies par l’ASTM pour les différents produits. De plus, certains fabricants participent à un programme de certification géré par la Juvenile Products Manufacturers Association. Quelle que soit la barrière choisie, elle doit remplir les normes de l’ASTM, normes qui permettent de garantir que la barrière en elle-même ne constitue pas un danger pour l’enfant. Les produits se conformant à ces normes auront un autocollant sur l’emballage ou sur le produit lui-même.

Les Garde-corps

L’espacement entre les balustres de la main courante devient la préoccupation principale des parents dont les enfants n’ont plus besoin de barrières de sécurité mais qui sont toujours jeunes et curieux, notamment ceux enclins à grimper sur tout. Tout inspecteur d’InterNACHI sait qu’un escalier ayant au moins quatre contremarches doit avoir une main courante continue, dont la hauteur est comprise entre 86 centimètres et 96 centimètres (34 et 38 pouces) sur un côté au minimum, et dont les balustrades sont à une distance maximale de 10 centimètres (4 pouces) les unes des autres. Si l’espace entre les rails verticaux ou les contremarches est suffisant pour laisser passer un objet d’une largeur supérieure à 10 centimètres, il faudra le signaler aux fins de réparation lors de l’inspection car ceci pose un risque si un enfant tente de grimper sur le rail ou s’il reste coincé.   
 
 
 
LES FENÊTRES
 

Si les dangers associés aux chutes sont aggravés par la hauteur de la chute, alors les fenêtres peuvent présenter des risques encore plus grands que les escaliers. On estime qu’environ 4 000 enfants chaque année sont admis aux urgences à cause de blessures dues à des chutes par la fenêtre. Au moins 120 décès ont été signalés depuis 1990. Il est possible de limiter les risques d’accidents en résolvant certains problèmes courants.

La première chose à faire, et la plus simple, est de s’assurer qu’il n’y a pas de mobilier autour d’une fenêtre permettant à un enfant d’atteindre facilement la fenêtre et de l’ouvrir. Tout meuble sur lequel un enfant peut grimper doit être placé à distance des fenêtres.

Les Loquets, les Arrêts de Fenêtres et les Grillages de Protection

Il est important d’installer des loquets solides à l’épreuve des enfants car, lorsqu’ils grandissent, les enfants pourront atteindre les fenêtres en position debout. Il existe de nombreux types de loquets pour fenêtres qui, comme les barrières de sécurité, vont permettre aux adultes d’ouvrir et de fermer les fenêtres, mais vont empêcher les enfants de faire de même.

Vous trouverez aussi des arrêts de fenêtres qui empêchent d’ouvrir la fenêtre plus loin qu’une distance prédéterminée. L’ouverture maximale recommandée est de 10 centimètres, comme l’espace entre les balustrades. Ceci permet d’éviter qu’un enfant ou qu’un de ses membres ne puisse passer à travers la fenêtre. Les arrêts de fenêtres sont faciles à retirer lorsqu’un adulte estime que cela est nécessaire.

Une autre option consiste à installer des grillages de protection pour fenêtres. Les grillages de protection peuvent être horizontaux ou verticaux. Ils s’attachent à un cadre et peuvent être retirés par un adulte mais dissuaderont un enfant. Les grillages sont composés de barreaux ou de poutrelles qui doivent être à une distance maximale de 10 centimètres les uns des autres. Grâce aux grillages de protection, la fonctionnalité de la fenêtre est préservée tout en assurant la sécurité des enfants lorsque la fenêtre est ouverte. Cependant, malgré l’installation de grillages de protection, les enfants ne doivent pas être autorisés à jouer à proximité des fenêtres, qu’elles soient ouvertes ou fermées. Dans la mesure du possible, essayez de n’ouvrir les fenêtres que par le haut. Et en matière de prévention de chutes chez les enfants, ne vous fiez jamais aux moustiquaires car elles n’ont pas été conçues pour remplir ce rôle.

Vous pouvez réduire les risques de blessures dues à des chutes si vous faites preuve de prévoyance, si vous vous conformez à la réglementation du bâtiment, ainsi qu’à l’aide de quelques produits astucieux et peu chers. Votre inspecteur InterNACHI pourra évaluer l’étendue des problèmes de sécurité dans votre maison et pourra vous conseiller quant aux mesures de protection enfants à prendre pour que votre famille soit en sécurité.
 
 

InspectorSeek.com

  

Les chutes par la fenêtre
Les barreaux de fenêtres
Tentez dès à présent le cours gratuit et en ligne d’InterNACHI sur les Inspections de Terrasses.

Plus d’articles sur l’inspection tels que celui-ci
 
Inspectopedia