L’Inspection des Clôtures Électriques

par Nick Gromicko
 
 

Les clôtures électriques sont des barrières de la « peur » qui délimitent un périmètre et découragent les animaux et les Hommes de les franchir à l’aide de chocs électriques. On les utilise principalement pour protéger le bétail et les animaux domestiques en les empêchant de quitter la zone autorisée et en dissuadant les prédateurs d’y pénétrer.

Pour qu’une clôture électrique soit efficace, il faut que les quatre éléments suivants soient interconnectés :

  • L’électrificateur transforme l’énergie de la pile basse tension, le courant résidentiel ou l’énergie solaire en choc électrique haute tension. Une clôture électrique alimentée à l'énergie solaire

  • Le conducteur, il s’agit du fil qui transmet le choc à l’animal ou à la personne qui le touche depuis l’électrificateur. Généralement, il s’agit d’un fil d’acier galvanisé ou revêtu d’aluminium ou d’un fil polytape ou polyrope. Les fils « poly », qui sont fabriqués dans un certain nombre de configurations, contiennent tous de minuscules fils en acier inoxydable ou en cuivre tissés dans le matériau synthétique, ce qui leur permet de conduire l’électricité.

  • Le piquet qui soutient l’électrificateur à la hauteur souhaitée, tandis que l’isolateur empêche l’électricité qui se trouve dans le fil de se perdre dans le sol à travers le piquet. Certains piquets sont non conducteurs donc ne nécessitent pas d’isolateur.
  • La mise à la terre est généralement composée de tiges métalliques enfoncées dans le sol à proximité de l’électrificateur qui sont connectées à ce dernier par un fil. Le circuit est fermé lorsqu’un animal ou une personne touche le conducteur, ainsi l’électricité va quitter le conducteur, passer à travers leurs corps, puis dans le sol où l’humidité va transporter le courant aux tiges de mise à la terre pour revenir à l’électrificateur. L’absence d’un circuit masse est ce qui permet à un oiseau de se poser sur une ligne haute tension sans s’électrocuter.

En général, il doit y avoir suffisamment de courant alimentant les clôtures électriques pour surprendre un animal ou une personne, mais pas la blesser. Ainsi un animal qui se frotte contre la clôture reculera mais ne subira pas de brûlure électrique ou de blessure permanente. L’impression doit être proche de la sensation de picotement lors du claquement d’un élastique. Afin d’éviter les évasions et les tentatives de vandalisme, des exceptions sont faites pour les prisons, les installations militaires et les centrales électriques importantes.   

Les clôtures trop fortement électrifiées pour une mise en œuvre correcte, que ce soit accidentellement ou volontairement, vont poser des risques d’accident sérieux. Non seulement l’exposition du bétail et des animaux de compagnie à des chocs électriques aussi dangereux est inutile et inhumaine, mais les propriétaires doivent considérer les dangers que ces clôtures vont poser aux pompiers, à la police et aux intrus. Veuillez noter qu’un « intrus » se réfère notamment aux enfants innocents, tels que la petite fille de 6 ans au Texas morte sur le coup après avoir touché la clôture électrique du voisin. D’après KLTV, le capitaine de la police en charge de l’enquête a estimé que l’intensité était bien trop élevée, « suffisamment pour alimenter la moitié d’une maison. Elle n’a pas eu le temps de crier au secours, de fermer les yeux… rien ». Le propriétaire de la clôture a plaidé coupable d’homicide par négligence.

Les cas abondent où les clôtures sont excessivement alimentées : une femme âgée est morte à New York en essayant de libérer son animal de compagnie pris au piège dans une clôture électrique. La tension était trop élevée et la clôture n’était pas munie d’un régulateur pour régler l’impulsion du choc. Un homme à Denver, au Colorado, est mort à cause de sa propre clôture, un projet personnel conçu pour que ses chiens restent dans le jardin, mais réalisé pour administrer une tension mortelle et sans régulateur. (Il a, en revanche, obtenu un Darwin Award posthume pour ses efforts.)

Voici quelques conseils supplémentaires :

  • La foudre est l’une des principales causes d’incendie des clôtures électriques et de dysfonctionnement du régulateur. Servez-vous des stratégies suivantes pour minimiser les dangers provenant de la foudre :
    • Déconnectez le régulateur de la clôture et du secteur avant que l’orage ne survienne.
    • Installez un déviateur de foudre (souvent appelé un parafoudre) entre la clôture et le régulateur. Ceci permet de dévier l’électricité provenant d’un coup de foudre vers la terre avant d’endommager le régulateur.
    • Installez un parasurtenseur pour protéger le régulateur du côté de l’alimentation. Le parasurtenseur est branché dans la prise et le régulateur est branché au parasurtenseur.
    • Installez un interrupteur marche/arrêt pour pouvoir rapidement déconnecter la clôture du régulateur sans avoir à vous approchez de la clôture. Cet interrupteCe serpent ne mangera plus aucun moutonsur permet aussi d’éteindre la clôture lorsqu’il faut y faire des travaux d’entretien.
  • L’électrificateur doit être de la taille adaptée en fonction du type d’animal qui va être confiné dans le périmètre. Par exemple, il faudra probablement une intensité plus élevée pour des moutons car leur laine épaisse (particulièrement en hiver) sert efficacement d’isolant contre les chocs. La laine brûlée peut s’entortiller autour du conducteur et rendre le choc de moins en moins efficace contre le reste du troupeau, alors que les autres suivent le premier mouton qui va sur la route, dans le jardin du voisin, ou directement vers une meute de coyotes affamés. Bien évidemment, la taille de l’animal compte car un petit chien n’aura pas besoin d’une secousse aussi importante qu’un cheval. La longueur de la clôture doit aussi être prise en compte car la puissance du choc diminue si celui-ci s’éloigne trop du conducteur.

  • Une mauvaise mise à la terre va affaiblir le choc électrique et peut interférer avec les radios, les téléphones et les télévisions. Il faut installer de multiples tiges de terre, de 1,8 à 2,4 mètres (6 à 8 pieds) de long et les attacher avec des colliers de mise à la terre adéquats. Par climat très sec ou froid, il faut mettre un fil de mise à la terre parallèle au fil sous tension afin que le système ne dépende pas de l’isolation du sol sec ou gelé.   

  • Le polytape ou le polyrope ont une meilleure résistance à la traction et sont utiles en cas d’application à haute tension, même si la plupart des clôtures électriques sont faites en aluminium ou en acier galvanisé. N’utilisez jamais plus d’un type de métal car, lorsque deux métaux sont liés ensemble, il peut y avoir de la corrosion qui va affaiblir la connexion et la clôture électrique dans son ensemble.

  • Les clôtures doivent être équipées d’un signal d’avertissement qui alerte les passants des dangers encourus, car il n’est pas toujours évident de savoir que la clôture est électrifiée. Dans un cas étrange, filmé par une caméra de surveillance bien placée, un homme a perdu connaissance alors qu’il urinait sur une clôture qu’il ne savait pas être électrifiée.

  • Équipez la clôture d’une lumière qui brille lorsque celle-ci n’est pas opérationnelle. Ainsi, la personne en charge de la clôture pourra rapidement la réparer avant que les animaux gardés dans l’enclos ne s’en aperçoivent. Les inspecteurs peuvent savoir si la clôture fonctionne ou pas en plaçant la partie métallique d’un long tournevis sur le conducteur tout en tenant le bout en plastique qui est isolé. Une clôture active va créer un arc visible et audible. N’utilisez pas d’objet non isolé tel qu’un brin d’herbe.

  • Ne touchez jamais une clôture potentiellement électrifiée (ou n’importe quel circuit dont la tension est dangereuse) avec vos deux mains car le courant traversera votre cœur et vos poumons. Gardez toujours une main dans votre poche pour que vous ne puissiez pas accidentellement toucher un objet qui transformera un simple choc douloureux mais non mortel en un arrêt cardiaque.

  • N’électrifiez jamais des clôtures en fils barbelés. Il n’est pas difficile d’imaginer ce qui arrivera à un animal dont la fourrure se coince dans les barbelés électrifiés.

  • Placez les matériaux inflammables loin des clôtures électriques. À cause des conditions météorologiques, de la foudre, de la végétation qui frotte contre la clôture ou des dysfonctionnements de la clôture, de petites étincelles ou arcs peuvent facilement se produire.

  • N’achetez que des isolateurs de bonne qualité, d’une durée de vie longue qui ne se dégraderont pas sous l’effet des ultraviolets. Les isolateurs bon marché vont s’affaiblir et éventuellement se briser.

  • Enfoncez les piquets solidement, au moins 0,6 mètres (2 pieds) dans un sol ferme ou dans du béton, particulièrement si vous souhaitez retenir des animaux larges en enclos. Espacez suffisamment les piquets pour que les fils puissent se courber plutôt que d’exercer des contraintes inutiles sur les piquets et l’isolateur.  

En résumé, les clôtures électriques sont des moyens de dissuasion utiles et pratiques dans de nombreux cas de figure, que ce soit commercial ou résidentiel. Mais les clôtures électriques mal entretenues ou mal conçues peuvent sérieusement blesser voir tuer les animaux comme les Hommes.

 
InspectorSeek.com
  

Tentez dès à présent le cours gratuit et en ligne d’InterNACHI sur «Comment Effectuer une Inspection Électrique Résidentielle».
La Sécurité Électrique
Plus d’articles sur l’inspection tels que celui-ci

Inspectopedia